Initiative Touraine Val de Loire vous accompagne

Que ce soit pour la création, la reprise ou une entreprise en développement, vous pouvez contacter www.initiative-touraine.fr

Des prêts d’honneur sont versés au porteur de projet, selon diverses conditions selon le cas. Le montant moyen du prêt d’honneur est de 8 000 € et permet de bénéficier plus facilement d’un prêt bancaire. 1€ de prêt d’honneur permet d’obtenir en moyenne 8€ de financement bancaire.

Il sert principalement à financer le Besoin en Fonds de Roulement, tel que le stock ou le délai de paiement client, que les établissements bancaires classique ont dû mal à prêter.

Vous bénéficiez en outre de l’expérience d’un chef d’entreprise ou cadre en tant que parrain, pour vous aider à vous poser les bonnes questions et à trouver les réponses. Ce parrain épaule face aux difficultés et ouvre son carnet d’adresses, sans jamais s’immiscer dans la gestion.

Cerise sur le gâteau, 92% des entreprises aidées par Initiative Touraine sont toujours en activité 3 ans après la création, avec le même chef d’entreprise à leur tête.

Edwige BaudouxInitiative Touraine Val de Loire vous accompagne

Difficultés d’entreprise

Notre région ordinale s’est dotée d’un Centre d’Information et de Prévention des difficultés d’entreprise.

Retards de paiement, Urssaf, Impôts, banquier, litiges clients… De façon anonyme et gratuite, un collège d’experts (ancien juge du Tribunal de Commerce, Avocat, Expert-Comptable, 1 représentant de la CCI ou CMA) vous informe sur les procédures existantes et celles favorables à chaque situation. L’entretien est strictement confidentiel et aucune information n’est diffusée à un tiers.

Quelque soit les difficultés, des solutions existent si elles sont prises suffisamment tôt. Il est toujours bon de réagir avant que les problèmes s’installent durablement.

Connectez vous sur www.cip-national.fr rubrique « où trouver mon CIP ? ou contactez le 0 800 300 360 pour le CIP37.

Edwige BaudouxDifficultés d’entreprise

TVA Bâtiment : bénéficiez du taux réduit de 10%

Les travaux de rénovation dans les locaux à usage d’habitation de plus de 2 ans peuvent être soumis à une TVA de 10% et non 20% si le client (bénéficiaire des travaux) vous signe l’attestation indiquant qu’il peut en bénéficier. Plusieurs conditions sont à remplir pour cela et l’artisan ne le sait pas forcément au moment où il réalise sa prestation :

« J’atteste que sur la période de deux ans précédant ou suivant la réalisation des travaux décrits dans la présente attestation, les travaux :

􀂅 n’affectent ni les fondations, ni les éléments, hors fondations, déterminant la résistance et la rigidité de l’ouvrage, ni la consistance des façades (hors ravalement).

􀂅 n’affectent pas plus de cinq des six éléments de second oeuvre suivants :

􀂅 planchers qui ne déterminent pas la résistance ou la rigidité de l’ouvrage 􀂅 huisseries extérieures 􀂅 cloisons intérieures 􀂅 installations sanitaires et de plomberie 􀂅 installations électriques

􀂅 système de chauffage

􀂅 n’entraînent pas une augmentation de la surface de plancher hors oeuvre nette des locaux existants > à 10 %.

􀂅 ne consistent pas en une surélévation ou une addition de construction. »

L’attestation doit être datée et signée par votre client au plus tard au moment de l’émission de la facture. L’idéal étant qu’il vous la remette avec son devis signé. Les travaux d’un montant inférieur à 300 € (exemple : ramonage) sont dispensés de l’attestation et votre client peut signer une seule attestation par an si vous effectuez régulièrement des travaux à l’adresse du logement.

NB : une SCI peut également être facturée à 10% si elle loue des logements. En revanche, une habitation qui est louée en résidence de vacances ou gîte touristique n’est pas forcément éligible à cet avantage. Pour plus de précisions, contactez-nous.

En cas d’absence d’attestation 1301-SD, l’administration fiscale vous réclamera de payer la TVA complémentaire, soit 76 € de TVA par tranche de 1 000 € encaissé TTC. Charge à l’entrepreneur du bâtiment de se retourner contre son client pour qu’il le rembourse de ce manque à gagner !

Edwige BaudouxTVA Bâtiment : bénéficiez du taux réduit de 10%

Cybercriminalité

1 entreprise sur 4 a subi en 2018 une fraude avérée, alors que 6 entreprises sur 10 n’ont pas de budget alloué pour la Cybermenace. Les petites entreprises sont les plus vulnérables, à cause d’un manque de formation, des procédures inexistantes et un système de protection des données informatiques insuffisant.

Au-delà de la cyber rançon pour décrypter les données bloquées, le temps perdu et le stress engendré sont importants. Les sociétés du CAC40 sont attaquées régulièrement et malgré leurs précautions sont impactées : Fleury Michon a stoppé ses usines de production durant 5 jours en raison d’un virus informatique, 80% des données de la société Picoty ont été cryptées, une rançon de 500 000 € est réclamée !

« Tous connectés, tous impliqués, tous responsables. » tel est le message 2019 de l’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information.

Pour vous protéger efficacement, adoptez le réflexe des 3 gestes essentiels : sauvegarde, mise à jour, antivirus ! Rendez-vous sur www.cybermalveillance.gouv.fr et découvrez les gestes simples à mettre en place pour débuter votre protection numérique. Le premier volet du kit de sensibilisation est téléchargeable sur ce lien.

Ne sous-estimez pas ce risque de plus en plus prégnant à cause de nos modes de consommation d’internet. La prévention et le management sont les maîtres mots pour vous prémunir de ces attaques (plus rentables et moins risqués que d’attaquer une banque.

Edwige BaudouxCybercriminalité